STATION RADIOAMATEUR F2QH :
LE CINQUANTENAIRE!

23 MARS 1960 PREMIERS CONTACTS

Ce mercredi 23 mars 1960, comme tous les matins depuis le 20 février, je descends relever le courrier, et cette fois, il y a une enveloppe du Ministère des Postes et Télécommunications.
Celui-ci contient :
. Une lettre m'annonçant que le Ministère m'autorise à exploiter une station d'émission sur ondes courtes sous l'indicatif F2QH
. la licence d'émission
. le certificat d'opérateur télégraphiste et téléphoniste.

Licence d'émission F2QH 1960 C'est un grand soulagement, et n'ayant cours au lycée que l'après-midi ce jour là, je remonte quatre à quatre les cinq étages jusqu'à l'appartement de mes parents. Ma station est opérationnelle, mais je freine des quatre fers : Je crois que mon père serait touché que j'attende son retour le soir, pour faire mes premiers contacts, et puis, le bac est à la fin de l'année, alors..patience.

Mon père travaillant dans le cinéma rentrait souvent très tard, et c'est après le dîner, vers 21 heures, qu'il arrive, et je lui annonce la bonne nouvelle. Il n'en revient pas que j'aie attendu son retour, et nous passons immédiatement à la station. J'ai installé celle-ci dans un réduit, à l'origine un débarras d'environ 1m x 1m50. Mon ancien petit bureau en chêne supporte le récepteur de trafic à tiroirs enfichable à 9 tubes de fabrication maison. A gauche, un système d'étagères à 60 cm du sol supporte le rack d'émission et le VFO. Sous les étagères, repose la lourde alimentation de la partie haute tension. On a un peu l'impression de se trouver dans la cabine du radeau TAHITI NUI de l'ami Michel FO8AP/MM qui me fit m'inscrire au REF à la Foire de Paris de 1957.

Il règne dans la station une atmosphère intime : Le cadran du récepteur à double vernier est éclairé par deux ampoules 6,3 volts, dont la lumière suffit pour éclairer mon premier cahier de trafic encore vierge. Il faut un temps de chauffage des filaments relativement long, surtout pour l'alimentation à diodes à vapeur de mercure, et pour que le VFO atteigne une stabilité suffisante. La bande des 20m est active, et après un tour de bande à l'aide de mon vernier BAND SPREAD, je cale mon VFO vers 14110 KHz environ.

"APPEL GENERAL, APPEL GENERAL de F2QH", FOX-TROT DEUX QUEBEC HONOLULU, etc... puis je passe à l'écoute. Une station me répond dès le premier appel: F2QH ici F2KH FOX-TROT DEUX KILOWATT HONOLULU ! C'est l'ami Bernard, de Bezons, à 4 ou 5 km d'Argenteuil! CARTE QSL DE F2KH Bernard se présente, et m'explique qu'il a reçu sa licence la veille, le 22 mars : Non seulement nos indicatifs sont similaires, (on les confondra pendant très longtemps), et nous n'avons que 24 heures de différence entre nos licences. Nous ferons bien sûr connaissance, et deviendrons de très bons amis.

Puis après F2KH, c'est F9UA qui m'appelle, le pharmacien de la gare de Colombes, dont j'avais déjà repéré l'antenne T2FD en passant par le train. Il me souhaite la bienvenue dans le monde des radioamateurs, et de contacter des stations bien plus éloignées que Bezons et Colombes.

Puis je lance appel en Anglais, deux ou trois fois, mais pas de réponse. Je décide alors de passer en télégraphie : Mon manipulateur en bakélite, des surplus de la ROYAL AIR FORCE est fixé sur mon bureau, je me suis entraîné pendant des mois, et je lance mon premier CQ CQ DX DE F2QH F2QH PSE K. La station américaine W3ESV de Pennsylvanie CARTE QSL DE W3EPV me répond, et à cet instant sous l'émotion, j'oublie tout. Il me faudra presque 40 minutes pour faire répéter l'ami Bob que j'ai un mal fou à déchiffrer malgré son excellente manipulation, lui faire comprendre que c'est mon premier contact en télégraphie, que je m'appelle Patrick et que j'habite à 10 km au Nord-Ouest de Paris. Il se montrera très patient et courtois. Je réalise alors que mes signaux sont audibles de l'autre côté de la "mare aux harengs" et dès lors, je prendrai toujours un grand plaisir à contacter des stations américaines dont la qualité du trafic et la discipline sont exemplaires, particulièrement durant les concours, notamment l'ARRL CONTEST (l'Amérique contre le reste du monde) et le WORLD WIDE DX CONTEST. carnet de trafic 1960

Mon père était aussi enthousiaste que moi, et cette soirée couronnait quelques années d'efforts financiers de sa part, et évidemment pour moi l'aboutissement de 4 années d'apprentissage.



HAUT DE PAGE