STATION RADIOAMATEUR F2QH :
LE CINQUANTENAIRE!

1972 - succombé à la tentation :
Mon premier transceiver commercial, SOMMERKAMP TS288A



F2QH_TS288A

Pendant des années, j'ai toujours considéré que le radioamateur devait construire sa station, dans la mesure du possible. J'avais pourtant fabriqué un émetteur récepteur BLU à transistors et tubes de dimensions réduites, mais il faut bien l'avouer, dans un petit appartement, sans local dédié à l'émission, en privilégiant la vie de famille, il fallait s'y résoudre : un appareil commercial compact, de bonne finition esthétique, pouvant se glisser dans un élément de salle de séjour au même titre qu'une chaîne haute fidélité, cela était une solution plus acceptable par les membres de la famille, malgré le budget important pour l'époque.

Un beau jour de juillet 1972, je reçus un magnifique SOMMEKAMP TS288A pour mon anniversaire. J'avais installé une antenne verticale HUSTLER 4BTV sur le toit de l'immeuble, et je pouvais traquer le DX en écoutant au casque, dans le plus grand silence. Bien entendu, je dévorai le dossier technique et les schémas du transceiver, car il n'était pas question d'exploiter un appareil sans connaître son fonctionnement.

A peine 15 jours plus tard, le TS288A était installé dans notre Peugeot 304 pour partir en camping, et j'aurai la joie de contacter de nombreux DX, dont la Nouvelle Zélande en mobile, avec ma simple antenne BA5 de 2m60. Depuis les gorges de la Dourbie, au pied des falaises, sur le terrain de camping de NANT, je pourrai maintenir un SKED tous les soirs avec 5R8CO, l'ami Maurice F5CO ancien président du RADIO CLUB D'ARGENTEUIL en mission professionnelle à Madagascar. Par contre, je serai obligé de modifier le circuit convertisseur d'alimentation. En effet, la production de la haute tension de 600 volts à partir de la batterie de la voiture était assurée par un oscillateur symétrique équipé de transistors de puissance au germanium DTG-110B. Ces derniers ne supportaient pas les températures élevées que l'on pouvait atteindre en été dans une voiture. L'importateur m'avait conseillé d'ajouter un ventilateur, ce que je fis, mais la nouvelle paire de DTG110B rendit l'âme quelques semaines plus tard. Je les remplaçai par des transistors au silicium, d'un rendement légèrement inférieur, mais qui sont toujours en état de fonctionnement 40 ans après.

J'utiliserai le TS288A dès 1975 pour la SSTV noir et blanc (voir Menu SSTV), puis plus tard avec mon interface HAMCOMM en liaison avec le micro-ordinateur PC. Le PA à tubes 6JS6C supportait bien l'émission à puissance constante, et les tubes ne furent remplacés que deux fois.
F2QH TS288A CHAT Interface HAMCOMM
La chaleur dégagée, surtout en SSTV et en Radiotélétype faisait le bonheur du chat qui me tenait compagnie juste au dessus de l'émetteur... Mais il faut bien l'avouer, la stabilité en fréquence du VFO et l'impossibilité de piloter les fonctions du transceiver ne permettaient plus de l'utiliser dans les modes numériques modernes. 40 ans après, mon TS288A est toujours opérationnel, et en souvenir de ce beau cadeau, je le maintiens en parfait état.

HAUT DE PAGE