STATION RADIOAMATEUR F2QH :
LE CINQUANTENAIRE!

Années 1950's : TOMBE DANS LE CHAUDRON !

tombe dans le chaudron C'était l'après-guerre et tout le monde rêvait de progrès technique, qui devait selon nos enseignants, apporter toutes sortes de bonnes choses à l'humanité...La France mettait en chantier le Concorde et le paquebot France. Les foyers se dotaient de leur premier "Frigidaire" et d'un téléviseur noir et blanc 819 lignes à une seule chaîne. Tout le monde espérait bien voir de son vivant l'arrivé de l'homme sur la lune. A l'école primaire, on discutait de sciences et techniques pendant la récré, on parlait de maquettes d'avion et de bateau, on rêvait de se voir un jour au téléphone, de parler par radio avec la terre entière, même avec des personnes situées au-delà du rideau de fer.

Certains d'entre nous ont tenté de concrétiser leurs rêves, souvent en cachette des parents, mais aussi parfois avec leur complicité. Par exemple, ma grand-mère m'accorda sa chambre pour construire mon bateau radiocommandé, au Noël de l'entreprise ma mère m'obtint un microscope avec ses produits chimiques, mon père m'expliqua les bases de l'électricité. Certains copains n'avaient pas cette chance. De nombreux parents ne voyaient pas d'un très bon oeil que leur gamin se livre à du "bricolage" et préféraient les orienter vers des activités plus artistiques ou "culturelles". Les enseignants eux-mêmes disaient aux moins doués : "si tu ne travailles pas, tu iras dans le "technique"! Comme si la Science et les techniques ne pouvaient pas faire partie de la culture, ou si elles étaient incompatibles avec les arts et la littérature. Bien que les temps aient un peu changé, cette position désolante pèse sans doute encore dans notre économie actuelle..

Un dimanche soir de septembre 1955, ce fut la découverte de l'émission radio chez un ingénieur du son, fabricant de matériels de traduction simultanée par boucle inductive hautes fréquences. Ce sera le déclencheur de ma passion pour l'émission d'amateur, et plus tard mon métier.

Deux films cultes m'ont particulièrement influencé : "NOUS IRONS A PARIS", avec l'orchestre de RAY VENTURA et ses collégiens, qui se produisaient devant le micro d'une radio clandestine sans cesse en mouvement pour échapper aux voitures gonio. RADIO X emporte un vif succès auprès des auditeurs, pour sa bonne humeur et ses chansons rythmées, à une époque positive où le pays se reconstruit. La distribution serait trop longue à citer. On assiste à des émissions sur un rythme endiablé notamment avec le numéro mémorable de music-hall où le tout jeune Henri Salvador danse et chante dans une grange avec les Peter Sisters sur l'air de "à la mi-août...y a d' la joie pour les matous !" Finalement, l'orchestre se retrouve aux mains de la police fluviale en arrivant sur une péniche à Paris. Paru sur les écrans en 1950, on commence à sentir un parfum de méfiance à l'égard de toute forme de contrainte, préfigurant ce qui va se passer 18 ans plus tard.

Puis le célèbre "SI TOUS LES GARS DU MONDE"qui met en relief les valeurs chères aux radioamateurs, et le rôle que ceux-ci peuvent jouer dans l'aide humanitaire et des situations d'urgences ou de catastrophes.

Toutefois, si l'émission d'amateur est devenue ma principale passion, elle a eu d'autres rivales, notamment la télécommande de modèles réduits, une période un peu folle de conception de fusées (1957/1959) et de lanceurs en tous genres, la musique qui ne m'a jamais quitté.

fusee alpha 57 piano

Jean Pierre futur F2YZ et fusée ALPHA 57 F2YZ en 1961

En fait, ces passions que je partageais avec mes proches amis de lycée étaient tout à fait complémentaires : la musique, mon autre grande passion, a du très certainement faciliter l'apprentissage de la télégraphie. Pour la télécommande, il fallait fabriquer des émetteurs et des récepteurs sur 72MHz, nous étions sur le point d'équiper nos fusées de balises radio (mais nos parents sont intervenus), nous faisions de l'enregistrement sur disques 78 tours à partir du piano, puis quand nous n'avions plus de disques vierges, nous gravions sur de la cire de bougie !
Une chose est certaine, des vocations sont nées et nous ont tous permis d'embrasser des professions conformes à nos passions. Cette amitié est indestructible, plus de 50 ans après.

Et maintenant, voici la relève !

La Relève, Maxance_5 ans_Cité-des-Sciences maxance 5 ans et papy f2qh sur simulateur cessna

maxance vers mars le bourget maxance 5 ans et papy f2qh devant arianes 4 et 5

HAUT DE PAGE