F2QH :
COURS DE TÉLÉGRAPHIE MORSE

LA TRANSMISSION

IAMBIC B"

Je n'ai pas décrit le manipulateur électronique à simple palette bien qu'il soit encore très utilisé par les radioamateurs. Il ressemble au manipulateur type "lame de scie", mais les deux contacts latéraux ne sont pas reliés entre eux : ils sont connectés à un circuit électronique en boîtier séparé permettant de manipuler automatiquement les traits et les points. Son fonctionnement rappelle un peu celui du très célèbre "VIBRO" à tige vibrante et masselotte coulissante pour la transmission automatique des points, mais avec l'électronique les traits et les points sont émis automatiquement. La vitesse de transmission est réglable par potentiomètre.

Cependant, je pense qu'à partir du moment où le radioamateur est décidé à franchir le pas de la manipulation électronique, il a tout intérêt à passer directement au IAMBIC B.

Je vous préviens tout de suite : rien n'est plus déroutant que le mode IAMBIC B qui résulte historiquement d'une erreur de programmation. Auparavant il existait le mode ULTIMATIC et le mode A, ces derniers étant plus logiques à priori.
Pourtant le mode B s'est imposé, à tel point que des transceivers modernes intègrent un keyer électronique qui ne vous laisse pas le choix. Ils sont généralement équipés de deux prises jack, l'une marquée "KEY" l'autre "PADDLE" la première pour un manipulateur classique ou lame de scie, l'autre pour un double palette.
Si vous souhaitez disposer de tous les modes, il est préférable d'acquérir un keyer multimode en boîtier séparé.
Voici une vidéo montrant l'utilisation d'un manipulateur à double palette CT73 en mode IAMBIC B :



Les manipulateurs "iambiques" comportent deux palettes à déplacement horizontal. La palette de gauche, actionnée par le pouce (contact par déplacement vers la droite), permet la transmission d'une série de points DI DI DI DI DI, etc....
La palette de droite, actionnée par l'index vers la gauche (personnellement j'ajoute le majeur), transmet une série de traits DAH DAH DAH DAH DAH etc..

Si on presse simultanément les deux palettes, on transmet une série alternée de points et de traits.
La série commence par un point si on presse en premier la palette gauche réservée par convention aux points. Au relâché, un trait est automatiquement transmis (c'est déroutant !)
La série commence par un trait si on presse en premier la palette droite des traits. Au relâché, un point est transmis automatiquement.
Cela peut paraître compliqué, mais en réalité, c'est très relaxant. La qualité de manipulation est parfaite, et j'ai remarqué qu'en IAMBIC, le taux de réponse sur appel général CQ est nettement supérieur.

Par convention, la palette gauche est réservée aux points, la palette droite aux traits. Ceci a sans doute pour origine le "VIBROPLEX" qui était ainsi conçu. Mais il est tout à fait concevable d'inverser cette disposition pour convenance personnelle. D'ailleurs, certains keyers ou transceivers modernes proposent cette possibilité par paramétrage. Il en est de même pour les opérateurs manipulant de la main gauche.

DECOUVERTE DU MANIPULATEUR A DOUBLE PALETTE IAMBIC B :

La première chose à faire, c'est de bien régler son manipulateur à double palette. Les réglages sont en principe les suivants pour chaque palette:
. micro-vis pointeau au dessus et en dessous de chaque levier, permettant d'ajuster la hauteur.
. ressort à double écrou moleté pour réglage de la dureté.
. écrou moleté de réglage de distance du contact, avec contre-molette de blocage.

Très important :
. s'assurer que les contacts sont bien en face l'un de l'autre. Si nécessaire jouer sur la hauteur des palettes à l'aide des vis pointeau.
. régler la dureté du ressort ni trop lâche ni trop ferme, mais suffisamment pour que les leviers reprennent rapidement leur position initiale.
. régler l'écartement des contacts de façon symétrique, à environ 1 mm ou légèrement moins. Au besoin utiliser un jeu de cales de réglage de vis platinées en automobile, si on peut encore en trouver..Si les contacts sont trop rapprochés, il y a risque d'emballements et de répétitions inopportunes des points et des traits. S'ils sont trop écartés, on est limité en vitesse. Il faudra déterminer soi-même le meilleur compromis, quitte à passer par des moments de découragement ou d'énervement. Mais ne portez pas votre IAMBIC à la déchetterie, vous le regretteriez vivement!

APPRENTISSAGE DU MODE IAMBIC B :

. En principe, si vous êtes droitier, c'est avec la palette gauche et le pouce que vous commanderez une série de points, avec la palette droite et l'index pour les traits. Ne soyez pas étonné si vous voyez sur INTERNET des vidéos ou des opérateurs ayant inversé leurs palettes. C'est comme en circulation, on ne roule pas à droite dans tous les pays! Si vous préférez, inversez les palettes, il n'y a pas de norme à ce sujet.
. Réglez votre keyer ou votre menu de l'émetteur à 16 wpm (16 mots par minute)
. en premier, pressez vers la droite la palette gauche et relâchez. Simple ? pas tant que çà, arrêtez vous à temps par exemple sur un E, puis un I, un S, un H, un 5 jusqu'au signal erreur (vous savez le faire maintenant!).
Si sur le signal d'erreur par exemple, vous avez fait un point de trop, écartez légèrement le contact, et au besoin augmentez légèrement la dureté du ressort.
. même chose avec la palette de droite vers la gauche, T - M - O - CH - zéro.
. Pressez la palette gauche avec le pouce, et tout en la maintenant pressez rapidement la palette droite et dès que vous avez entendu le trait DAH, libérez simultanément les deux palettes : Vous avez fait un R comme Monsieur Jourdain (au besoin, entrez le nom de ce monsieur dans votre moteur de recherche préféré..). Et oui, le dernier point s'est fait entendre, alors que vous n'avez appuyé sur aucune des deux palettes! Avec la pioche, vous deviez faire trois actions, avec le IAMBIC on peut dire qu'une seule suffit puisqu'il suffit de serrer les deux doigts, avec un petit décalage, je vous l'accorde.
. Maintenant vous allez faire l'inverse, vous émettez naturellement un K : c'est tout simple!

ATTENTION : NE FAITES PAS LE K COMME MOI SUR LA VIDEO !

J'ai fait le K à l'ancienne sans maintenir les deux palettes, c'est dur de perdre ses mauvaises habitudes ! Au moins vous voyez ce qu'il ne faut pas faire..
. Passons à la lettre C, DAH DI DAH DIT : C'est comme un K, mais çà dure un peu plus longtemps, toujours avec un seul mouvement, le dernier point se fait automatiquement! Vous commencez à voir l'intérêt du IAMBIC B...
. dans le même esprit, faites durer le R : vous avez fait un signal de fin de transmission AR, c'est relaxant!
. Maintenant faites un Q : deux traits avec l'index et tout en maintenant la palette droite appuyée, pressez rapidement le pouce et relâchez les deux palettes simultanément dès que vous avez entendu le point : le dernier trait se fait tout seul sans appuyer : n'est-ce pas merveilleux ? Vous pouvez vous entraîner à envoyer des "CQ CQ CQ"
. Pour le L, c'est assez simple : vous gardez le pouce appuyé . Vous avez juste à ramener la palette droite un bref instant après le premier point, il faut la relâcher avant le second point, puis après le dernier point, lâchez tout : C'est compliqué à expliquer, mais c'est facile à faire. Un peu déroutant au début, c'est un petit coup à prendre, mais une fois acquis, vous n'oublierez plus jamais.
. Pour le F : Vous maintenez le pouce, les deux premiers points passent, vous ramenez l'index pour le DAH, vous lâchez tout et le dernier point se fait automatiquement. C'est reposant pour passer votre indicatif.

PASSONS AUX LETTRES SIMPLES :

> - A : c'est comme autrefois avec le simple palette électronique, le pouce et on bascule sur l'index. Attention il ne faut pas appuyer sur les deux palettes en même temps, sinon vous allez faire un R !
- B : comme pour le A, mais à l'inverse et on lâche au troisième point.
- D : Index, on bascule sur le pouce et on lâche au second point.
- E : vous savez le faire
- G : Index maintenu pour les deux traits, on bascule sur le pouce pour le point
- H : devinez...
- I : je ne vais tout de même pas tout vous dire !
- J : pouce bref, bascule sur l'index, relâchez après le troisième point.
- M : vous savez
- N : contraire du A
- O : un M prolongé d'un trait !
- P : comme un R, mais deux traits au milieu.
- S : trois points, mais relâchez vite, sinon ce sera un H ou un 5 (j'ai galéré au début !)
- T : Ne vous endormez pas sur le trait, relâchez d'un coup sec...mais sans vous éloigner du manipulateur !
- U : c'est tout simple...
- V : tout aussi simple.
- W : c'est l'inverse du G, facile à dire...
- X : ne serrez pas les deux palettes, basculez tranquillement du pouce à l'index en laissant passer deux points.
- Y : Encore une lettre très agréable à transmettre en IAMBIC B : Pouce et index légèrement écartés, basculez de l'index vers le pouce pour le point, retournez vite vers l'index pour les deux traits, lâchez tout.
- Z : Toujours les deux doigts non serrés, basculez de l'index vers le pouce en laissez passer deux signaux à chaque fois.

Il ne vous reste plus qu'à vous entraîner en répétant les exercices, groupes ou texte clair avec beaucoup de ponctuation, et augmentez la vitesse jusqu'à plus de 32 mots/minute. Vous serez prêt pour la coupe du REF!

LA PONCTUATION ET LES SIGNES PARTICULIERS :

Voyons quand même la ponctuation, les signaux de communication et les accents, on dirait que le mode IAMBIC B est fait pour cela :

PONCTUATION

. le point DI DAH DI DAH DI DAH : une seule action en IAMBIC, vous maintenez les deux palettes en pressant le pouce en premier, vous attendez tranquillement que le dernier DI soit passé, lâchez tout, le dernier DAH se fait tout seul.
. Le point-virgule DAH DI DAH DI DAH DI : c'est l'inverse du point, toujours une seule action.
. Les deux points, deux action au lieu de six : Doigts légèrement écartés, basculez tranquillement du pouce vers l'index après le troisième point.
. La barre de fraction : il existe deux façons, mais je ne vous donne pas la mauvaise. Index, bascule sur le pouce que vous maintenez appuyé, ramenez juste l'index après le second point pour le second DAH, puis lâchez tout : l'électronique fera toute seule le dernier point.
. Le + : c'est le même que le signal de fin AR, vous savez déjà le faire.
. L'apostrophe : c'est un des signaux les plus relaxants : doigts légèrement écartés, pouce, index durant quatre points, bascule en retour sur le pouce, lâchez tout.
. Tiret DAH DI DI DI DI DAH : c'est l'inverse de l'apostrophe.
. Le signe EGAL ou début ou séparatif chez lez amateurs, DAH DI DI DI DAH : c'est comme le tiret, mais avec trois points.
. La parenthèse DAH DI DAH DAH DI DAH : C'est un peu compliqué mais c'est plaisant : Maintenir l'index jusqu'à la fin, laissons le pouce faire les deux points et au second point lâchez tout. Le dernier trait se fait tout seul, pratique, non?
. Ouverture de la parenthèse (pour les puristes ou les pros) DAH DI DAH DAH DI : Maintenir l'index, un petit coup avec le pouce pour le premier DI, après le troisième trait, lâchez tout, le denier point se fait tout seul.
. Guillemet : c'est l'inverse de la parenthèse. Je vous le dis quand-même : Le pouce est maintenu, l'index est ramené deux fois pour faire les deux traits, au second vous lâchez tout, le dernier point se fait tout seul.
. Le point d'interrogation ? DI DI DAH DAH DI DI. Aucun avantage avec le IAMBIC B , basculez simplement du pouce vers l'index et retour au pouce en laissant passez deux signes à chaque fois.

SIGNAUX DE TRANSMISSION

. Le début de transmission chez les professionnels (chez les amateurs c'est surtout le signe EGAL) DAH DI DAH DAH DI DAH : Vous maintenez l'index appuyé jusqu'au second DI, ramenez le pouce deux fois, lâchez le tout après le second point, le trait se fait tout seul.
. Fin de transmission, le fameux DI DI DI DAH DI DAH : Maintenez le pouce durant les trois premiers points, basculez sur l'index en maintenant celui-ci, ramenez le pouce pour faire le dernier point, lâchez tout, le trait se fait tout seul. Mais ne vous endormez pas sur le dernier trait, sinon un trait de trop sera transmis !
. Le S.O.S. : j'espère que vous n'aurez pas à le faire, c'est un simple aller-retour entre le pouce et l'index doigts non serrés en laissant passer trois signes à chaque fois. Un aller-retour contre neuf actions avec la "pioche"...
. Le signe COMPRIS (J'ai de la bar-be) DI DI DI DAH DI : Maintenir le pouce pendant les trois premiers points, au troisième ramener l'index, lâcher tout après le DAH, le point se fait tout seul.

LETTRES AVEC ACCENTS :

. Le A avec accent DI DAH DAH DI DAH : pouce, ramenez l'index que vous allez maintenir, pouce pour le second DI, lâchez tout, le denier dah se fait automatiquement.
. Le ç (C cédille) DAH DI DAH DI DI : dans les règles de l'art, faire un K suivi d'un I en pressant l'index, basculer sur le pouce, que l'on maintient jusqu'à la fin, ramener l'index un coup bref pour le second DAH, lâcher le pouce après le dernier DI. Personnellement, je trouve difficile de lâcher l'index après le second DAH et je le fais moins élégamment à l'ancienne : index, basculer sur le pouce, basculer sur l'index, retour sur le pouce durant deux points. C'est moins élégant, ce n'est pas du IAMBIC, mais çà me semble plus facile.
A vous de choisir.
. Le è DI DAH DI DI DAH : maintenir le pouce jusqu'à après le dernier DI, basculer sur l'index et lâcher.
. Le é DI DI DAH DI DI : Maintenir le pouce jusqu'au bout, ramener brièvement l'index pour le DAH, lâcher le pouce après le dernier DI.

ENTRAÏNEZ-VOUS, ENTRAÎNEZ-VOUS, puis lancez-vous dans la coupe du REF, et même pourquoi pas dans le CQ WORLD WIDE DX CONTEST, mais là c'est une autre affaire... et surtout amusez-vous !

C'EST TOUT, VOUS SAVEZ TOUT !
HAUT DE PAGE