F2QH : PLUS DE 50 ANS D'ACTIVITE RADIOAMATEUR

BIENVENUE SUR MON SITE !

.
... VOUS ENTENDEZ LE "CQ SERENADE", VERSION INSTRUMENTALE, COMPOSE EN 1951 PAR MAURICE DURIEUX, RADIOAMATEUR VE2QS ET CHEF D'ORCHESTRE DE RADIO CANADA...

carte QSL F2QH

En 2010, pour marquer mes 50 ans de radioamateurisme, j'avais créé ce site pour vous présenter cette activité qui est l'une des plus complètes et passionnantes qui soient. Plutôt que de l'actualiser, j'ai décidé de le garder en l'état, et d'y ajouter un cours de télégraphie en 2014.

Ceci est ma carte QSL (accusé de réception), en quelque sorte ma « carte de visite » de radioamateur. L'indicatif F2QH me fut attribué par les PTT le 23 mars 1960, à l'âge de 16 ans (minimum légal), après un examen qui se passait à l'époque toujours au domicile du candidat, sur le matériel qu'en général on avait conçu soi-même. Il comportait des épreuves techniques, de télégraphie (MORSE) et des questions sur la procédure de trafic.

Aujourd'hui, les autorisations sont gérées par l'Agence Nationale des Fréquences (- ANFR -). L'émission d'amateur est très réglementée, mais il vaut vraiment la peine de faire l'effort d'apprendre, pour avoir le droit d'émettre et de dialoguer avec les amateurs de toute la planète, même si l'on n'est pas un professionnel de l'électronique.

S'instruire est le premier but du radioamateur, vient ensuite la communication avec des personnes du monde entier partageant la même passion, ce qui permet de vérifier le bon fonctionnement de la station. Certains amateurs préfèrent l'aspect « sportif » du trafic, comme les expéditions DX, les concours, la chasse au renard, le trafic sur les sommets montagneux, mais en général comprendre au moins ce qui se passe dans le « ventre » des appareils, même de fabrication commerciale, ou des logiciels, reste la base du radio amateurisme.

L'émission d'amateur n'est pas un loisir comme les autres, elle touche les domaines les plus variés : bien sûr les sciences et techniques, mais aussi aide humanitaire, relations humaines, langues étrangères, mécanique, chimie, sports, actualité, géographie, géopolitique, météo, sciences de la terre, astronomie, espace, expéditions, voyages, etc..

Contrairement à une certaine idée, INTERNET n'est pas un concurrent de la radio, mais au contraire une source inépuisable d'informations et de ressources pour le radioamateur. A titre d'exemple, nous avons utilisé SKYPE avec mon ami Jef (F5FS) , pour collaborer à la conception d'une interface radio/ordinateur et d'une antenne mobile type « screwdriver» étonnamment performante. Ceci nous a permis de nous remettre au goût du jour, de bien nous amuser tout en apprenant beaucoup de choses, de confirmer les résultats encourageants lors de concours internationaux (Championnat de France) , (Championnat du monde) : ( le WORLD WIDE DX CONTEST) , et surtout de skeds (liaisons quotidiennes) notamment lors de voyages de F5FS à l'étranger SKED SARLAT/ECOSSE - ARGENTEUIL liaison constante 100% réussie entre GM/F5FS/M mobile sur le parcours Sarlat/Nord de l'Ecosse et F2QH à Argenteuil (liaisons multimodes en mobile: Phonie SSB - Graphie CW - Modes numériques PSK et ROS).

Point n'est besoin d'installations puissantes et onéreuses pour communiquer avec le monde entier : Un petit « notebook », un émetteur d'une puissance comparable à celle d'une lampe de poche (YAESU FT817ND), une interface simple, une antenne sur canne à pêche, le monde entier est à votre portée.

Certes, il y a aussi des amateurs qui consacrent de hauts budgets dans des réalisations dignes de stations professionnelles. J'ai eu le plaisir d'opérer de telles stations, et de pouvoir me consacrer pleinement au trafic morse à grande vitesse. Il faut bien l'avouer, il est grisant de déclencher un pile-up (ruée d'appels), mais je m'amuse bien aussi lors des concours avec ma modeste station actuelle, car mon indicatif ancien commençant par F2 avec suffixe à deux lettres est devenu rare et recherché ! (l'effet dinosaure)...

free counters
HAUT DE PAGE